Baisse des taux de la BCE : à quoi s’attendre pour votre épargne ?

A la surprise générale, la Banque Centrale Européenne a décidé de baisser son taux directeur à 0,05%, un plus bas historique, de manière à lutter contre la désinflation qui sévit en Europe. Si le gouvernement espère une relance de l’économie, à quoi doivent s’attendre les épargnants sur le rendement de leur épargne ? Voici quelques pistes de réponses…

Par marketing Publié le 08 Sep, 2014.

bce

A la surprise générale, la Banque Centrale Européenne a décidé de baisser son taux directeur à 0,05%, un plus bas historique, de manière à lutter contre la désinflation qui sévit en Europe. Si le gouvernement espère une relance de l’économie, à quoi doivent s’attendre les épargnants sur le rendement de leur épargne ? Voici quelques pistes de réponses…

Lutter contre la désinflation.

Le rôle principal de la BCE est de maintenir la stabilité des prix dans la zone euro. Cela sous-entend en réalité une inflation modérée. En période de croissance, une inflation entre 1,5% et 2% est tolérable et même bénéfique car elle témoigne de la bonne santé de l’économie (avec une demande positive) et de son développement en adéquation avec l’évolution naturelle de la population.

Sous ces seuils, les autorités monétaires commencent à s’alarmer et élaborent une stratégie monétaire visant à stimuler l’inflation et donc soutenir d’une manière ou d’une autre l’économie.

Cela passe d’une part avec une action massive sur l’achat des dettes souveraines. L’injection de liquidités aurait pour effet, d’après les théories économiques, de stimuler l’inflation.

Cet achat de dette souveraine permet également le financement direct des Etats, ce qui leur donne les moyens financiers de mener à bien des politiques de soutien des économies nationales et à moindre coût.

Stimuler l’économie.

La baisse du taux directeur permet directement de diminuer le coût du crédit. En effet les banques se fournissent en liquidités auprès de la BCE pour moins cher et répercutent du même coup cet avantage sur les taux clients.

Cela permet directement de soutenir la consommation et l’investissement car le coût de l’emprunt est très faible. Cela bien entendu si les acteurs économiques retrouvent confiance en l’avenir et éprouvent le besoin d’acheter…

La baisse des taux d’intérêts entraine aussi une baisse de la demande de notre monnaie. En effet les dépôts des banques à la BCE ne sont plus rémunérés. De ce fait les grands investisseurs se tournent vers d’autres monnaies comme le dollar ou le Yen. Il y a donc un phénomène de dévaluation (6% en quelques jours) qui renforce la compétitivité des pays européens à l’exportation car les produits deviennent moins chers.

Au final cette mécanique permet de soutenir la demande, ce qui créera de l’inflation par une reprise économique.

La baisse des taux de crédits.

C’est bien entendu la première conséquence de l’abaissement du taux directeur. Les prêts immobiliers pourraient donc à nouveau battre des plus bas historiques. C’est donc une bonne nouvelle pour le secteur immobilier et les futurs acheteurs.

La baisse des taux des livrets bancaires et comptes à terme.

Les livrets bancaires et placements à terme pourraient voir leur rendement encore chuter. En effet, leur rémunération dépend directement du taux du marché interbancaire. C’est le marché où les banques se prêtent les unes aux autres. Son taux est étroitement lié à celui de la BCE. Il devrait suivre le même chemin et donc entrainer la baisse des taux de rémunération de ces types d’épargne.

Le maintien ou la baisse des taux des assurances-vie.

Avec l’achat massif de dettes souveraines par la BCE, la demande pour les obligations d’Etats devrait augmenter, ce qui baissera encore leurs taux ou les maintiendra aux niveaux actuels qui sont très bas. Les assurances-vie étant principalement investies en obligations d’Etats, leurs taux devraient peu évoluer

L’augmentation des taux de l’épargne réglementée.

Si la politique de soutien de la BCE fonctionne, nous devrions avoir un retour de l’inflation avec une reprise économique. Or les taux de rémunération des Livret A, LDD et LEP sont directement calculés en fonction de l’inflation. Plus il y a de l’inflation et plus leur rendement est élevé.

Pour avoir une progression des taux de rémunération des livrets réglementés il faudrait une inflation d’au moins 1%.

J'aime Je n'aime pas
707 personnes aiment ça et 664 n'aiment pas.

Commentaires (0)

Rédiger un commentaire





Tags autorisés : <b><i><br>Ajouter un nouveau commentaire :



Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Avec des taux historiquement bas et qui battent des records de mois en mois, la période est propice aux investissements immobiliers, d’autant que les prix des biens sont contenus par un marché atone. Ces conditions de crédit favorables ne doivent pas baisser votre vigilance sur les conditions de prêt que vous proposent les établissements financiers. Voici quelques points à contrôler avant de valider l’offre de votre conseiller bancaire et pourquoi pas faire jouer a concurrence…