Baisse des taux : les points à négocier pour votre prêt immobilier.

Avec des taux historiquement bas et qui battent des records de mois en mois, la période est propice aux investissements immobiliers, d’autant que les prix des biens sont contenus par un marché atone. Ces conditions de crédit favorables ne doivent pas baisser votre vigilance sur les conditions de prêt que vous proposent les établissements financiers. Voici quelques points à contrôler avant de valider l’offre de votre conseiller bancaire et pourquoi pas faire jouer a concurrence…

Par marketing Publié le 03 Nov, 2014.
credit

Avec des taux historiquement bas et qui battent des records de mois en mois, la période est propice aux investissements immobiliers, d’autant que les prix des biens sont contenus par un marché atone. Ces conditions de crédit favorables ne doivent pas baisser votre vigilance sur les conditions de prêt que vous proposent les établissements financiers. Voici quelques points à contrôler avant de valider l’offre de votre conseiller bancaire et pourquoi pas faire jouer a concurrence…

Le taux d’intérêt.

C’est bien entendu le point le plus connu et donc le plus vérifié par les emprunteurs. Au-delà de la comparaison avec les concurrents, veiller à ne pas subir de pénalités si vous décidez de ne pas souscrire l’assurance décès invalidité de l’établissement financier. En effet des majorations peuvent être appliquées.

Taux fixe ou révisable ?

Le taux fixe vous donne la sécurité car vos échéances ne changeront jamais. Il est donc à privilégier d’autant que nous sommes à des plus bas historiques. Le taux révisable peut évoluer selon des indices comme l’EONIA ou l’EURIBOR. Ce sont les taux du marché interbancaire. Vous pouvez donc subir une hausse comme une baisse.

Les banques commercialisent souvent des taux « capés 1 ou 2 » c’est-à-dire qu’ils ne peuvent monter que d’un point ou deux points au maximum. Ils ne sont cependant pas limités à la baisse. Choisir ces taux peut être très intéressant si vous estimez que les taux vont baisser car vous bénéficierez de la baisse sans limite. Cependant, ce n’est clairement pas le cas aujourd’hui. Nous vous conseillons donc de les éviter.

Assurance décès/invalidité.

Normalement vous avez le libre choix de la concurrence. Les établissements de crédit vous incitent cependant fortement à souscrire leur assurance maison. Si c’est ce que vous décidez, vous êtes en mesure de négocier un rabais sur le taux d’emprunt par exemple ou le tarif de l’assurance. De quoi mieux vous couvrir à moindre prix.

Sachez qu’avec la récente loi Hamon, vous disposez d’un délai d’un an après la signature du prêt pour changer d’assurance emprunteur. De quoi étudier les offres du marché à tête reposée…

Frais de dossier.

Souvent négligés, les frais de dossier peuvent facilement représenter 1% du prix d’achat. Pour un prêt à 300.000€ cela fait donc 3.000€ de frais de dossier… de l’argent facile pour les banques. Ici aussi il faudra négocier sachant que vous pouvez faire jouer votre fidélité à l’établissement ou le cas échéant la concurrence.

La garantie.

Hypothèque ou caution ? L’hypothèque est une inscription notariée permettant à la banque de saisir votre habitation et la vendre aux enchères en cas de défaillance de votre part dans les remboursements. Certains financements exigent une hypothèque.

La caution est un organisme, auquel vous cotisez, qui se porte garant pour vous. Celui-ci paiera à votre place en cas de problème de remboursement. Il existe plusieurs organismes de caution. Certains vous remboursent à la fin de votre prêt la majeure partie de votre cotisation si aucun incident n’est intervenu, comme par exemple l’organisme Crédit Logement.

Si vous le pouvez, privilégiez la caution, ne choisissez l’hypothèque quand dernier ressort.

Certains emprunteurs, avec beaucoup de patrimoine, peuvent décider de nantir un contrat d’épargne. C’est-à-dire que l’argent sera bloqué jusqu’au dénouement du prêt. C’est la solution la moins cher car elle ne coutent rien mais immobilise une partie de vos ressources financières.

Les indemnités de remboursement anticipé.

Si vous décidez de rembourser votre prêt en avance, que ce soit de manière partielle (petit à petit pour le terminer plus rapidement) ou totale (suite à la vente du bien par exemple) vous devrez vous acquitter de pénalités. Elles sont en général égales à 3% du capital restant. Donc pour 100.000€ cela représente 3.000€ de frais bancaires.

Il est possible de vous faire exonérer de manière partielle ou totale de ces pénalités. Tout dépendra de votre projet immobilier. Ce choix sera à privilégier si votre optique d’investissement est d’acheter un petit bien pour le revendre quelques années plus tard.

Bilan.

Vous avez maintenant le détail de tous les points négociables sur un prêt immobilier. Sachez qu’il est quasiment impossible de gagner sur tous les tableaux. A vous de choisir vos priorités. Il faudra de toutes les manières faire des concessions à votre banque (souscription de produits d’épargne, d’assurances, etc.)

Si vous achetez pour conserver, mieux vos privilégier le taux et l’assurance décès invalidité. Si vous achetez pour revendre dans un deuxième temps, négociez également le taux mais aussi les pénalités de remboursement anticipé.

J'aime Je n'aime pas
551 personnes aiment ça et 540 n'aiment pas.

Commentaires (1)

  1. Nathalie:
    Nov 11, 2014 at 03:04 PM (585) / (524)

    Merci pour ces conseils, c'est vrai qu'on ne sait pas toujours sur quels points négocier pour baisser le coût total de l'achat, pour les frais de dossier, ça passe toujours mais c'est presque toujours du côté des arrangements avec la banque ou les établissements prêteurs que les choses se corsent..

    Nathalie

Rédiger un commentaire





Tags autorisés : <b><i><br>Ajouter un nouveau commentaire :



Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Avec des taux historiquement bas et qui battent des records de mois en mois, la période est propice aux investissements immobiliers, d’autant que les prix des biens sont contenus par un marché atone. Ces conditions de crédit favorables ne doivent pas baisser votre vigilance sur les conditions de prêt que vous proposent les établissements financiers. Voici quelques points à contrôler avant de valider l’offre de votre conseiller bancaire et pourquoi pas faire jouer a concurrence…