Taxes locales: les dérives en France

L’augmentation des taxes locales en 2015 est un mouvement qui s’est fortement répandu sur l’ensemble du territoire, permettant ainsi aux communes d’augmenter leurs recettes. Ainsi, un tiers des agglomérations de plus de 100 000 habitants ont voté des hausses de taxe d’habitation et de taxe foncière à hauteur de 1,8% en moyenne.

Par Admin Publié le 05 Feb, 2016.

taxes locales

L’augmentation des taxes locales en 2015 est un mouvement qui s’est fortement répandu sur l’ensemble du territoire, permettant ainsi aux communes d’augmenter leurs recettes. Ainsi, un tiers des agglomérations de plus de 100 000 habitants ont voté des hausses de taxe d’habitation et de taxe foncière à hauteur de 1,8% en moyenne.

Dans d’autre communes, les taxes liées aux services qui sont mis à disposition par les communes pour leurs habitants ont été augmentées. Dans tous les cas, de nombreuses hausses ont ainsi pu être enregistrées, conduisant parfois à certaines dérives.

En premier lieu, les taxes d’habitation et les taxes foncières ont augmenté de façon significative dans certaines communes comme c’est le cas à Lille ou à Toulouse. Par ailleurs, les valeurs locatives des logements ont également été revues à la hausse. Cette mesure, prise par le Parlement a permis une  augmentation de ces taxes supérieure à celle de l’inflation. Ainsi en 2015, 37% des grandes villes de France ont augmenté le taux de leurs taxes, et la hausse des taux d’imposition a atteint une moyenne de 1,8%.

D’autres mesures ont été prises par les communes pour augmenter leurs recettes en 2015, comme par exemple avec la majoration sur le non-bâti. A la base, il s‘agit d’une mesure pour inciter les propriétaires à construire des logements ou à vendre leurs terrains dans les zones où la demande en logement est plus forte que l’offre.  Dans les faits, les bases locatives de ces terrains non bâtis ont augmenté de 25% auquel s’est ajouté un forfait de 5€ le mètre carré.

Dans les zones tendues, qui représentent plus de 1200 communes en France, une surtaxe de 20% sur les taxes d’habitation des résidences secondaires est désormais possible. Même si l’ensemble des communes n’a pas encore appliqué cette surtaxe, ils s‘agit d’une levier efficace pour augmenter les recettes.

Enfin les services publics proposés par les communes ont également subies de fortes augmentations. Cette augmentation des taxes locales peut se retrouver par exemple dans la hausse des tarifs de stationnement. Mais également pour les familles avec enfants dans le prix de la cantine, que ce soit par une hausse globale sur l’ensemble des familles ou bien en ciblant les familles les plus aisées. Même chose avec les activités périscolaires ou les conservatoires qui augmentent également leurs tarifs. Enfin certaines collectivités locales ont également profité d’une refonte des tarifs des transports pour pouvoir augmenter le tarif des transports scolaires de façon significative.

Enfin, la taxe sur les ordures ménagères est à priori dans certaines villes comme Lyon ou Paris bien supérieure au coût réel de l’enlèvement des déchets, permettant ainsi à ces deux communes de profiter d’une source de revenue supplémentaire.

De nombreuses taxes locales ont ainsi augmenté en 2015, inégales selon les communes et les décisions des élus locaux mais cependant non négligeables pour le contribuable français.

Trouvez le placement qui vous convient

Notre guide patrimonial permet de trouver immédiatement l'investissement adapté à vos besoins : baisse d'impôt, immobilier, succession, retraite, développement du patrimoine... Bénéficiez d'une qualité de conseil professionnelle de chez vous.

Cliquez ici

J'aime Je n'aime pas
271 personnes aiment ça et 236 n'aiment pas.

Commentaires (0)

Rédiger un commentaire





Tags autorisés : <b><i><br>Ajouter un nouveau commentaire :



Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Avec des taux historiquement bas et qui battent des records de mois en mois, la période est propice aux investissements immobiliers, d’autant que les prix des biens sont contenus par un marché atone. Ces conditions de crédit favorables ne doivent pas baisser votre vigilance sur les conditions de prêt que vous proposent les établissements financiers. Voici quelques points à contrôler avant de valider l’offre de votre conseiller bancaire et pourquoi pas faire jouer a concurrence…