Loi Malraux : remarques et conseils

Le dispositif Malraux impose une vigilance et une étude approfondie de différents points :

  • Le prix d’acquisition : il est normalement en dessous du marché car les biens nécessitent d’importants travaux de rénovation. Il faudra cependant vérifier qu’après les travaux effectués la plus-value couvre le coût de ces derniers.
  • L’estimation du coût des travaux qui doit être précise car leur montant est souvent très élevé voir supérieur au prix d’acquisition. Le financement doit être suffisant sous peine de ne pouvoir les mener à bien et de perdre l’avantage fiscal.
  • Les recettes locatives qui ne commencent qu’à la fin de la période de travaux. Celle-ci peut durer plusieurs années. Pendant cette durée le propriétaire ne pourra pas bénéficier de revenus locatifs.
  • La complexité et l’importance des travaux qui nécessitent de faire appel à des professionnels spécialisés.
  • Le montant de la plus-value lors de la revente qui est calculée sur le prix d’acquisition hors travaux. Celle-ci sera donc forcément importante et se verre plus fortement taxée.

 

En résumé, l’investissement Malraux peut être très intéressant fiscalement avec des gains importants mais nécessite en contrepartie de bien étudier la faisabilité du projet. Nous vous conseillons donc de passer par des intermédiaires et architectes compétents et spécialisés.

Le recours à des SCPI Malraux peut être un choix judicieux car elles permettent de bénéficier du même avantage fiscal tout en délégant la gestion à la SCPI et en autorisant un ticket d’entrée beaucoup plus bas (de l’ordre de 10000€ ou 15000€). Pour plus d’informations reportez-vous à la rubrique sur « les SCPI défiscalisantes ».



J'aime Je n'aime pas
528 personnes aiment ça et 455 n'aiment pas.

Commentaires (0)






Tags autorisés : <b><i><br>Ajouter un nouveau commentaire :



Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Avec des taux historiquement bas et qui battent des records de mois en mois, la période est propice aux investissements immobiliers, d’autant que les prix des biens sont contenus par un marché atone. Ces conditions de crédit favorables ne doivent pas baisser votre vigilance sur les conditions de prêt que vous proposent les établissements financiers. Voici quelques points à contrôler avant de valider l’offre de votre conseiller bancaire et pourquoi pas faire jouer a concurrence…