Analyser le marché.

analyser le marché1)      Analyser le marché :

Investir sur les marchés est, comme nous l’avons dit plus haut, investir dans des sociétés. Or l’activité économique connaît différents cycles. De plus certains secteurs peuvent se créer (internet, nouvelles technologies) et d’autres s’essouffler.

Constituer un portefeuille nécessite à la fois une analyse fondamentale, une analyse technique et une analyse conjoncturelle :

-Analyse fondamentale : elle consiste à étudier d’un point de vue économique une entreprise ou un secteur d’activité. Quel est l’état du marché ? Quelles sont les forces ou faiblesse du secteur ou de l’entreprise ? Comme se situe l’entreprise par rapport à ses concurrents ? La gestion financière et comptable est-elle sérieuse ? Quelles sont les perspectives futures ? Les innovations ? Etc.

Cette analyse part simplement d’un principe de bon sens : investir dans une société rentable et qui présente un potentiel de développement futur. Pour effectuer cette analyse vous pouvez utiliser l’analyse financière ou encore l’analyse bilancielle. Le benchmarking est également recommandé (comportement et place par rapport à la concurrence). Toute une série de ratios est également utilisé (ROE, ROI, PER, rendement, etc.) de manière à déterminer si l’entreprise est sur ou sous cotée.

Si une entreprise présente un fort potentiel de développement et que vous détecter une sous cotation, alors il faudra investir dessus en attendant une prochaine valorisation du cours. Si au contraire vous détectez un début de déclin, il faudra dégagez vos positions pour limiter vos pertes et réinvestir autre part.

N’oubliez pas une chose, en bourse la valeur d’une société est liée aux perspectives de profits futurs quelle présente. C’est une règle d’or de l’analyse fondamentale. Le choix de toute action ou fonds ne devra se faire que dans cette optique. Le marché achète toujours un potentiel futur.

-Analyse technique : elle consiste en l’étude et la compréhension de graphiques dans le but de prédire l’évolution du cours. En effet une action ne connaît jamais une évolution constante. Elle présente des variations, liées soit à l’actualité soit tout simplement aux mouvements techniques d’achats et de ventes.

analyse technique

Comme vous le voyez avec ce graphique, l’évolution globale du cours de cette action est positive mais connaît des hausses et des baisses. Grâce à l’analyse technique vous pouvez déterminer à quel moment rentrer, c’est-à-dire acheter et à quel moment sortir, ou vendre.

Pour cela tout une série d’indicateurs, de graphiques, de courbes sont à votre disposition. Vos courtiers proposent souvent des outils d’analyse en ligne et même des analyses toutes prêtes établies par leurs soins.

L’analyse technique est un outil fortement utilisé par les spéculateurs et sur le court terme. Vous pouvez ainsi parier à la hausse ou à la baisse avec le SRD qui permet la vente à découvert. La stratégie de spéculation n’est pas abordée dans ce guide qui a plutôt vocation d’aide à la constitution d’un portefeuille boursier classique.

-Analyse conjoncturelle : elle consiste à identifier les phases conjoncturelles dans lesquelles nous nous trouvons. En fonction de ces phases, votre stratégie d’investissement devra s’adapter. Toute économie n’a pas d’évolution constante. Un peu à la manière des marchés comme vu précédemment. Se succèdent des phases d’expansion et de récession.

analyse conjoncturelle

Les marchés vont évoluer en partie en fonction de ces phases économiques. Lors des phases de croissances, ils auront tendance à monter et lors des phases de retournementet récession, ils baisseront. Voici pour exemple l’évolution du Cac 40 sur les 10 dernières années.

évolution CAC 40

Nous remarquons bien la succession de cycles qui sont calqués sur ceux de l’économie réelle. Il y a donc une incidence directe de la conjoncture économique sur les marchés. Cela est tout à fait logique puisse qu’ils reflètent la performance des entreprises.

Pour un investisseur le but sera donc profiter de la hausse des marchés lors des phases d’expansion et de sécuriser son capital lors des phases de récession. Vous devez donc être particulièrement vigilants à différents indicateurs économiques. Une culture financière et économique est donc nécessaire pour bien investir dans les marchés.

Il faudra suivre : la presse économique, la presse financière, les journaux TV, divers indicateurs comme les niveaux de production, d’exportation, l’inflation, le chômage, les taux directeurs des banques centrales, les niveaux d’innovation d’une société, etc. Tous les grands analystes suivent l’actualité des marchés. Si des signes de reprises sont détectés (inflation, hausse des exportations, du moral des consommateurs…) Il faudra revenir sur les marché pour être présent lors des phases de reprise et dégager des gains. A l’inverse les signes d’un retournement devront être détectés rapidement pour dégager ses positions et prendre ses bénéfices.

Toute la difficulté réside dans la détection de ces phases et dans le choix des secteurs ou entreprises investis pour dégager des profits ou limiter les pertes.

Ces trois analyses doivent être pratiquées en même temps. Les analyses conjoncturelles et fondamentales doivent être les socles de votre sélection de valeurs. L’analyse technique alliée à l’analyse conjoncturelle vous permettra de choisir le timing de vos investissements ainsi que vos arbitrages.

 



J'aime Je n'aime pas
555 personnes aiment ça et 534 n'aiment pas.

Commentaires (0)






Tags autorisés : <b><i><br>Ajouter un nouveau commentaire :



Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Avec des taux historiquement bas et qui battent des records de mois en mois, la période est propice aux investissements immobiliers, d’autant que les prix des biens sont contenus par un marché atone. Ces conditions de crédit favorables ne doivent pas baisser votre vigilance sur les conditions de prêt que vous proposent les établissements financiers. Voici quelques points à contrôler avant de valider l’offre de votre conseiller bancaire et pourquoi pas faire jouer a concurrence…