Gérer et arbitrer son portefeuille.

gestion de portefeuille1)      Gérer et arbitrer.

Une fois votre portefeuille constitué il va falloir le faire vivre. En effet en bourse un portefeuille ne doit pas rester statique. Il faut régulièrement suivre son évolution et arbitrer si nécessaire.

Trop de particuliers non avertis ont placé leurs économies sur les marchés et sous faute de ne pas suivre correctement leur portefeuille ont perdu de l’argent. Si vous ne souhaitez pas suivre votre portefeuille vous disposer de deux choix : la gestion sous mandat où un professionnel s’occupe intégralement de vos actifs, ou ne pas investir en bourse. En effet mieux vaut ne rien gagner que risquer de perdre…

Voici quelques pistes pour adapter votre stratégie en fonction de la conjointure et de votre profil.

Pour les novices où les petits investisseurs : vous n’avez pas la compétence nécessaire pour assurer vous même votre gestion boursière. Vous disposez de deux choix.

-Si votre capital est suffisant : utiliser la gestion sous mandat. Aujourd’hui devenue accessible dès 2.000€ ou 5.000€. Les performances ne seront pas exceptionnelles car non spéculatives mais en général les gérants calquent leurs performances sur l’évolution du CAC 40 ou de l’EURO STOXX 50. En fin de compte votre portefeuille suivra l’évolution de ces indices. Un bon gestionnaire permettra un gain un peu supérieur au CAC 40 en cas de hausse et une perte très limitée en cas de baisse. Vous n’avez donc rien à faire à part suivre l’évolution du CAC et de temps à autre récupérer votre argent si besoin. Il y a tout de même la nécessité de respecter une durée minimum d’investissement pour laisser le temps à votre gestionnaire de développer votre patrimoine.

-Si vous ne disposez pas d’un gros capital : investir en bouse tous les mois. Cela permettra de lisser votre prix d’achat moyen et de revendre lors des phases de hausse de la bourse. Choisissez d’investir sur un OPCVM généraliste et qui suit la valeur d’un indice de référence comme la CAC 40 par exemple. Ainsi vous n’aurez qu’à suivre son évolution de temps en temps à la télévision. Dès que vous remarquerez une phase de hausse vous pourrez récupérer vos gains.

arbitrer ses gains

 Pour les autres investisseurs plus aguerris, il faudra adapter votre stratégie en fonction des cycles économiques et boursiers.

-En phase de hausse : nous sommes entrés dans une reprise économique, voire une croissance. Il faudra détecter grâce à votre analyse fondamentale des sociétés axées sur des secteurs d’activités porteurs et présentant un potentiel de développement. Il faudra investir dans ces sociétés. Cela se fera de manière progressive. Il ne faut jamais investir tous ses fonds en une fois. Vous choisirez le meilleur timing d’entrée à l’aide d’une analyse technique plus fine.

N’hésitez pas à arbitrer vos position et coupez si nécessaire vos pertes sur les entreprises qui ne profitent pas de cette hausse et qui sont donc vouées à un échec économique. Il est difficile d’accepter un mauvais investissement, mais sachez faire les bon choix lorsque cela sera nécessaire sous peine de perdre une grosse partie de votre capital.

Vous pouvez également investir sur d’autres produits plus spécifiques permettant de profiter de la hausse des marchés. Les obligations avec bon de souscription par exemple. Ou encore les obligations convertibles qui peuvent s’échanger contre des actions. Prenons l’exemple d’une obligation qui permet d’échanger 2 actions. L’obligation vaut 100€ et l’action 50€. Si le cours de l’action monte à 70€ vous pourrez échanger votre obligation contre 2 actions, les revendre et récupérer 140€ soit 40% de gain.

Les obligations à taux variables peuvent également présenter un attrait intéressant car la cotation de leur capital est moins soumise à variation que les obligations à taux fixe car c’est le niveau de leurs coupons qui s’ajuste. Vous pourrez ainsi bénéficier des futures hausses de taux d’intérêts lors de la phase de maturité. Elle est liée à l’augmentation des taux directeurs des banques centrales qui essaient de régulier l’inflation.

Les produits dérivés et complexes comme les options ou les contrats à terme permettent de bénéficier des hausses. Warrants, futures, options, etc. Tous ces produits spéculatifs permettent de forts gains avec des effets de levier important (miser plus que les fonds dont on dispose). Attention à la manipulation de ces produits qui sont très risqués. Vous pouvez passer par des OPCVM dits alternatifs qui utilisent ces produits pour bénéficier de leur potentiel sans en supporter la gestion. Attention toutefois à leur forte volatilité.

-En phase de baisse : votre premier objectif sera de sécuriser vos gains. La phase de maturité économie est en train de se terminer. Effectuer vos arbitrages pour placer vos fonds vers des supports moins risqués comme le monétaire ou encore l’assurance-vie.

Votre deuxième objectif sera de maintenir le rendement de votre patrimoine. Pour cela vous pourrez investir des obligations à taux fixe. En général lors de la maturité économique, les taux d’intérêts sont élevés et les rendements servis par les obligations aussi. Lors de la phase de contraction et de récession de l’économie, vous bénéficierez d’une épargne relativement sécurisé et à haut rendement. En 2006, 2007 et 2008, certaines obligations d’établissements solides présentaient des rendements de plus de 6%.

Ici aussi vous pouvez utilisez des produits spécifiques pour profiter de la baisse des marchés. D’une part le SRD ou service de règlement différé qui permet la vente à découvert. Vous pouvez ainsi gagner de l’argent en pariant sur la baisse des cours.

D’autres produits plus spécifiques comme les futures, les options ou encore les warrants vous permettront aussi de spéculer à la baisse sur les cours de tel ou tel actions ou indice.

Attention tous ces produits spéculatifs présentent un fort risque de perte en capital. Ils s’adressent à un public averti.

 



J'aime Je n'aime pas
431 personnes aiment ça et 342 n'aiment pas.

Commentaires (0)






Tags autorisés : <b><i><br>Ajouter un nouveau commentaire :



Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Baisse des taux : les points à négocier pour votre…

Avec des taux historiquement bas et qui battent des records de mois en mois, la période est propice aux investissements immobiliers, d’autant que les prix des biens sont contenus par un marché atone. Ces conditions de crédit favorables ne doivent pas baisser votre vigilance sur les conditions de prêt que vous proposent les établissements financiers. Voici quelques points à contrôler avant de valider l’offre de votre conseiller bancaire et pourquoi pas faire jouer a concurrence…